My little American story – Voyage à New York


Aujourd’hui je m’envole pour New York pour la seconde fois. J’y été allée en décembre 2013 pour voir où j’étais née… C’était un grand moment pour moi. Alors je re-publie ici des extraits d’articles postés alors sur un précédent blog confidentiel. J’espère écrire quelques nouveaux articles à ce sujet.


 

New York- Rockerfeller

Il est des destinations emblématiques qui vous remuent les tripes suivant votre histoire, votre culture et vos croyances. J’imagine qu’un voyage à la Mecque est le voyage d’une vie. New York me fait cette impression.
Ma famille a vécue dans sa banlieue proche. Mon père travaillait sur Lexington Av. Et moi je suis née là bas : elle fait partie de ma mythologie personnelle mais bien sûr pas que…
Ne le nions pas, nous sommes taraudés par la culture américaine depuis une bonne trentaine d’années. Cette grande nation a produit d’illustres auteurs, artistes …, mais c’est bien évidemment son industrie du cinéma et de l’audiovisuel qui nous apportent plus facilement des brouettées d’images de lieux, de personnages et d’ambiances. Ces images se multiplient et finissent pas s’imprimer sur le fond de notre rétine comme des références.
Bref, les États-Unis et New York particulièrement, on y est déjà tous allés.

Tatouine Star wars

Les œuvres de science fiction réussissent à nous persuader de la cohérence d’un univers et pourtant nous n’irons jamais sur Narr Shadda ou Tatouïne. New York est le siège de nombreuses œuvres de fictions et pourtant elle existe.
J’y suis depuis quatre jours et le doute commence à peine à se lever. Et je commence seulement à lui donner corps dans la réalité et à lui faire une petite place d’une semaine dans mon vécue et non dans ma mythologie.
Je commence aussi seulement à me détendre. J’utilisais le terme de « voyage d’un vie ».
On peut passer une vie à se dire que l’on fera quelque chose : aller en pèlerinage à la Mecque, à Lourdes, voir d’où ses grands parents ont immigré, accomplir quelque chose que l’on s’est promis…, ne pas le faire et le tour de piste est fini, rideau.
Toute ma jeunesse, on s’est dit avec mes parents que l’on irait, qu’ils me montreraient où j’étais née, que je passerais du côté des « Citizens » à l’aéroport et puis les années ont passé.
Cette tâche incombait désormais à ma vie d’adulte. Mon père est mort et le partage de ce retour aussi. C’était définitif, on ne le ferait jamais ensemble.
Arrivée ici, j’ai durement été soumise à l’urgence de le vivre, de tout voir, comprendre et ressentir. Pauvre touriste, malmenée par ses projets d’en profiter ! (C’est ironique) Il y a un peu de cela associé donc à mon histoire.
Je ne sais pas si je reviendrais à New York (mais si mais si !) mais je reprends peu à peu le cour normale de la vie : on verra de quoi est fait demain, vivons et prenons garde à ne pas oublier ce que l’on s’est promis d’accomplir.
Sur ces bonnes paroles digne d’un guide d’auto motivation, New York, New York !

New York- Lady Liberty Hudson river

Laisser un commentaire